Langue

Victorieuse de la Coupe de France 2010, le 29 mai dernier contre Montpellier, l’USAP XV féminin est pourtant en crise sérieuse, suite à une annonce de départ de son président, Jean-Christophe Torrès. Cette décision survient malgré les excellents résultats de l’équipe, championne du Top 10 féminin en 2004, 2005, 2006 et 2008, sous l’intitulé « USAT XV », avant d’être symboliquement adoptée par la famille USAP en août 2009. M. Torrès, qui a contribué, depuis trois ans, notamment par cette alliance avec le club masculin, à la montée en puissance des anciennes « filles de Toulouges », ne s’entend plus avec le couple formé par Aline et Henri Sagols, artisan des premiers grands succès du club. La démission prochaine de M. Torrès signale une crise de croissance de l’USAP XV féminin, dont les performances miraculeuses s’accomplissent sur un budget d’à peine 120.000 euros pour la saison actuelle, fourni par les Villes de Perpignan et de Pollestres, le Conseil Général des Pyrénées-Orientales et plusieurs partenaires privés. Au-delà, cette l’évolution à venir s’inscrit dans celle du rugby féminin français, boudé par les grands médias mais rattaché à la Fédération Française de Rugby depuis 1982. Cette discipline, qui compte 150 équipes ou clubs en France, doit convaincre les décideurs de sa simple existence.

Partager