Langue

Faute de climat favorable aux sang et or, la rencontre de rugby à XV qui opposera l’USAP au stade Toulousain, le 15 septembre au Stade Olympique Lluís Companys de Barcelone, ne se déroulera pas à guichets fermés. Cet évènement organisé sous forme de « Fête du rugby catalan » devrait accueillir entre 25.000 et 30.000 spectateurs, selon une évaluation communiquée le 12 septembre par Paul Goze, président du club. La capacité maximale de l’enceinte olympique sud-catalane, de plus de 55.000 places, ne sera donc pas atteinte, alors que la première opération du genre, organisée le 9 avril 2010 par l’USAP, contre le Rugby Club Toulonnais, dans le cadre de la Coupe d’Europe, avait occasionné la présence de 52.000 personnes.

Un drapeau identique, pour deux causes différentes

Ce match comptant pour la cinquième journée du Top 14 comportera immanquablement une grande singularité. En effet, alors que le 11 septembre a marqué Barcelone par une marée humaine de 1,5 million de manifestants indépendantistes munis de drapeaux catalans, l’échéance sportive s’accompagnera des mêmes couleurs. La différence sera la connotation du tissu, à vocation nationale le 11 septembre mais à simple teneur identitaire et sportive le 15 septembre. Les « Catalans » mobilisés pour l’une et l’autre de ces dates ne seront pas tous à fait les mêmes, ceux de nationalité française étant le fruit d’une longue déconstruction culturelle compensée par un reliquat symbolique. Sans doute possible, l’impact produit sur les consciences d’outre-Pyrénées par les médias de Barcelone et de Madrid devrait renforcer un malentendu.

Partager