Langue

Le mouvement des Gilets jaunes en Pays Catalan a son point de ralliement au rond-point d’accès à l’autoroute A9, sur la commune du Boulou. Près de ce secteur joignant Roussillon et Vallespir, une escalade de violence a été observée samedi 6 avril après-midi, lors de l’Acte XXI du mouvement. De violents affrontements se sont produits à 400 m du péage autoroutier. Un face-à-face entre 200 militants et une vingtaine de gendarmes mobiles a produit plusieurs blessés, les forces de l’ordre employant des gaz lacrymogènes pendant plusieurs heures. Parmi les personnes atteintes figure une jeune fille, comme en témoignage une vidéo répandue sur Internet par le producteur et diffuseur Isidore Poireau. Ce document amateur, qui n’excède pas la minute, peut entacher la réputation du ministère de l’Intérieur car il montre un enfant suffocant, entouré d’adultes lui portant secours et réconfort. Diffusée sur une chaîne de télévision, cette séquence saisie par simple smartphone deviendrait une bombe politique.

Les autorités saisissent des masques à gaz

La mobilisation de samedi au Boulou, inspirée des images télévisées des manifestations parisiennes, a comporté des manifestants équipés de masques à gaz. Dans la matinée, les forces de l’ordre ont confisqué plusieurs de ces équipements. Lors de cette journée, quatre manifestants ont été interpellés, dont deux ont été placés en garde à vue, avec de probables suites judiciaires. La veille, la préfecture des Pyrénées-Orientales, citant la «gêne à la circulation», nous informait avoir interdit les manifestations, selon plusieurs arrêtés pris le 2 avril. Ces mesures concernaient les « barrières de péage de l’autoroute A9 ainsi que sur leurs abords, situés sur les communes de Le Boulou, de Rivesaltes et de Perpignan ».

Partager