Langue

Comme le permet le statut du Parlement de Catalogne, approuvé en 2006, et après deux consultations populaires refusées, contre les OGM puis pour l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination du territoire, une troisième initiative populaire, examinée dans les prochaines semaines, a été lancée cette semaine en Catalogne du Sud, cette fois-ci pour la suppression de la corrida. Ce projet, soutenu par 180.169 signatures, c’est-à-dire bien au-delà des 50.000 nécessaires, constitue une demande adressée aux parlementaires catalans dans le but d’obtenir la modification de la loi de protection des animaux, une des plus protectrices d’Europe, mais qui fait exception du taureau, au nom de la tradition. D’ores et déjà, deux groupes politiques du Parlement catalan se sont prononcés, ICV, composé d’ex-communistes de Verts, ainsi que ERC, centre-gauche souverainiste, tous deux au pouvoir et favorables à cette modification de la loi, à laquelle le très droitier Partido Popular espagnol (PP) se déclaré très hostile. Pour sa part, le plus grand groupe politique, CiU (Convergència i Unió, centre droit catalan) laissera la liberté de vote à ses députés, selon leurs convictions, alors que la PSC (Parti Socialiste), deuxième groupe parlementaire, ne s’est pas encore déclaré sur le sujet.

Partager