Langue

La société laïque redevient religieuse, ce vendredi à Perpignan, à l’occasion de la Procession de la Sang, dont le parcours emprunte les rues de la vieille ville. Au départ de l’église Saint-Jacques à 15h30, la « procession du sang du Christ » attire les fidèles, 60 ans après sa résurrection, en 1950, tout en polarisant un intérêt médiatique et touristique croissant. Cette popularité assure par ailleurs un déroulement plus naturel, dans la quiétude, aux autres défilés de la Semaine sainte, dans les régions du Roussillon, du Vallespir, de la Cerdagne, du Capcir et de la Côte Vermeille. La « professó » de ce Vendredi saint à Perpignan, qui rappelle l’hispanité du Pays Catalan de France, est parallèle aux innombrables événements identiques de l’Espagne castillane et de la Catalogne du Sud. Ce même Vendredi saint, les rues de Girona accueillent le défilé des « manaies », accompagnés de musiciens, au lendemain du rite du jeudi saint, notamment présent dans la ville de Verges. Cette commune située entre Figueres et Girona, a célébré ce Jeudi soir la « Dansa de la Mort » (danse de la mort), procession organisée sans discontinuité depuis l’époque médiévale, dans laquelle apparaissent des squelettes dansant au son de tambours, selon une pratique autrefois courante en Europe.

Partager