Langue

Le mouvement des indignés espagnols va probablement évoluer, d’ailleurs certaines opérations ponctuelles sont déjà prévues. Une mobilisation se déroulera ce samedi 11 juin, journée de la prise des fonctions des maires élus le 22 mai dernier, tandis que certains « indignats » envisagent de se rendre Parc de la Ciutadella de Barcelone, face au Parlement de Catalogne, le 14 juin, pour y camper toute la nuit, et protester contre le vote des coupes budgétaires prévu le lendemain. Mais la proposition la plus surprenante émanant des protestataires barcelonais, adoptée par les délégations de 56 autres villes, est d’organiser une grande marche vers Madrid. Celle-ci devrait quitter la capitale catalane, mai aussi València, Saint-Sébastien, Cadix et La Corogne, le 19 juin, pour rejoindre Madrid le 17 juillet, dans l’ambition de « prendre Madrid et refonder la démocratie« . Le choix de Madrid est surprenant dans une Espagne, décentralisée par nature, assistant à de fortes poussées indépendantistes en Catalogne, voire au Pays Basque. Mais l’objectif n’est pas de déplacer à Madrid les divers campements, qui devraient d’ailleurs se poursuivre pendant la grande marche. Il semble s’agir d’approcher le mouvement du reste de la population, et de recueillir les doléances des personnes rencontrées en chemin;

La logistique bien rodée des campements d’indignés permet aux organisateurs d’anticiper certains aspects de ces marches, dont chacune devra disposer d’au moins deux véhicules. Un premier ouvrira la route pour annoncer le passage avec 2 jours d’avance, alors qu’un second, resté au près de la marche, devrait faire office de véhicule sanitaire.

Partager