Langue

Le 7 novembre dernier, lors de la manifestation de commémoration du Traité des Pyrénées à Perpignan, des autocollants prônant une catalanité ethnique avaient témoigné de la présence de « Terra i poble », la section nord-catalane de l’association « Terre et Peuple ». Ce groupe a été fondé en 1994 par Pierre Vial, un ancien du Front National et du Mouvement National Républicain (MNR), qui en assure la présidence. Il est aussi une composante du parti politique Nouvelle Droite Populaire, et cosignataire d’une Déclaration des représentants de peuples et nations européens de juin 2006, consécutive d’une conférence sur « L’avenir du Monde Blanc ». En Pays Catalan, un pas vers l’enracinement a été franchi, car cette mouvance identitaire dispose d’un local, le « Casal Europa », depuis le 30 avril. Son inauguration a rassemblé une cinquantaine de personnes et justifié trois conférences, dont une donnée par Pierre Vial lui-même, au sujet du « socialisme organique ». L’ensemble a été accompagné de produits du pays l’apéritif et d’un bref, concert de gralla, instrument propre à la tradition populaire catalane.

Mais la discrétion, teintée de crainte, habite cette mouvance « Terra i poble Catalunya », qui assure trois permanences par semaines, à une adresse mystérieuse, et organise des événements. Outre les solstices, qui sont d’importantes occasions de rassemblements pour des militants fortement imprégnés de paganisme, l’association revendique, pour le 1er mai 2012, une « Fête du travailleur catalan et européen », à ne pas confondre avec le rendez-vous communiste de la Fête du Travailleur Catalan. Le groupe commerciale des T-Shirt portant le slogan « Una Terra, un poble » ou exigeant la réintégration du Kosovo à la Serbie.

Partager

Icona de pantalla completa