Langue

Pour honorer la demande des familles urbaines, l’école publique Arrels de Perpignan se voit dans l’obligation de développer sa surface, afin de renforcer sa ligne d’immersion linguistique. Cet établissement, unique dans son genre en France, car il est intégralement inclus dans l’Éducation nationale, ouvrira une deuxième école dans la ville, à l’occasion de l’année 2015-2016. Le président de l’Association Arrels, Pere Manzanares, qui a soumis ce projet à la mairie, fin 2013, a confirmé ce jeudi 3 avril avoir entamé une discussion active avec le ministère désormais dirigé par Benoît Hamon, ministère « qui voit cette idée d’un bon oeil ». L’intention était de pouvoir inaugurer cette nouvelle école pour la rentrée 2014, mais les élections municipales et certaines lenteurs caractéristiques de l’inspection académique des Pyrénées-Orientales ont rendu ce souhait « impossible », selon le fondateur de la structure, interrogé par l’Agence Catalane d’Informations.

L’École Arrels (racines), située à quelques mètres de la place Cassanyes, en lisière du quartier Saint-Jacques de Perpignan, affiche 240 effectifs. Mais elle est devenue trop petite, face à des sollicitations sociales croissantes liées au regain de prestige de la langue catalane.

Partager