Langue

Le débat sur la légalisation du cannabis reste tabou en France, sa dépénalisation progresse aux Etats-Unis, et le Pays Catalan suit le mouvement en version alternative. On trouve désormais à Perpignan une adresse légale, où l’on vend du cannabidiol, antidouleur appelé aussi « CBD ». Si les joints de cannabis, sous forme de résine surnommée « shit », ou d’herbe surnommée « marijuana » ou « beuh », sont psychotropes, le cannabidiol ne contient pas la molécule THC (tétrahydrocannabinol), aux effets planants. Le THC est illégal en France, mais le CBD, autre cannabinoïde extrait du chanvre, est parfaitement légal. Ses substances chimiques actives agissent sur le système nerveux et le système immunitaire.

Un vide juridique en France

Rue du maréchal Foch, à Perpignan, la boutique délivrant du cannabidiol écoule un produit «élaboré dans le meilleur laboratoire suisse», souligne sa direction. Cette tendance est observée ailleurs en France, à la faveur d’une recherche de médecines alternatives associées au bien-être. Ce commerce propose des gélules et des liquides réputés améliorer le sommeil et l’appétit, prémunir contre les convulsions, résister aux inflammations, contenir l’anxiété et les nausées, ou encore inhiber la croissance des cellules cancéreuses. La tolérance à la douleur, les douleurs articulaires, d’arthrose ou de fibromyalgie sont aussi concernées. Le cannabidiol, qui serait efficace dans le traitement de la schizophrénie, profite en France d‘un vide juridique, car il n’est cité par aucun texte de loi. Le magasin de Perpignan le prétend même efficace sur les animaux.

Partager

Icona de pantalla completa