Langue

Un professeur Algérien exerçant à Perpignan depuis plusieurs années est soupçonné de fondamentalisme musulman, selon une enquête diffusée ce jeudi 18 et ce vendredi 19 février par la station France Bleu Roussillon. L’enseignant visé est chargé de cours de langue arabe et de culture algérienne dans les établissements publics Pasteur-Lamartine, Jules Ferry et Victor Duruy. Ces écoles sont respectivement situées dans les quartiers du Bas-Vernet, Saint-Martin et dans la cité Clodion. Le professeur aurait utilisé des séances pour tenter d’influencer les enfants, plusieurs mercredis après-midi.

Influence sur des mères musulmanes

Les cours, financés par l’Etat algérien, ont été donnés dans le cadre du dispositif de Cours d’Enseignement de Langues et Culture d’Origine (ELCO), actuellement décrié par le gouvernement, une partie de l’opinion et le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol. Leur volet linguistique, basé sur des cours d’arabe, aurait été détourné au profit de cours de religion. L’enseignant, qui n’a pas été revu dans les établissements concernés depuis plusieurs semaines, aurait également incité des mères d’élèves supposées musulmanes à ne pas se déplacer sur la voie publique sans voile musulman. Soupçonné de prosélytisme, le professeur a été identifié lors d’une inspection menée par l’Education nationale.

Partager