Langue

La construction d’un gigantesque établissement de sexe tarifé, stoppée à La Jonquera, a été fermement autorisée cette semaine par le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne (TSJC). Le chantier de cet hypermarché du sexe à 100 chambres, prévu pour 558 clients, a été arrêtée en 2006 car la mairie de La Jonquera a convaincu la justice de problèmes potentiels de sécurité et de circulation aux abords de la zone visée, le Mas Morató, situé au bord de la route Sud de la ville. Dans un premier temps, le juge des contentieux a donné raison à la mairie, mais le TSJC, saisi par la société La Vimetera, SL, porteuse du projet, ordonne désormais la reprise du chantier. Le maire, Jordi Cabezas, qui a lancé une politique d’encadrement et de dissuasion de la prostitution, ne contestera pas cette décision, mais se déclare déterminé à combattre cet énième bordel sur sa commune. La société La Vimetera, SL est dirigée par l’entrepreneur José Moreno Gómez, qui possède également les « clubs » Edén, situé à de Melianta, près de Banyoles, et Eclipse, à Mont-ras, près de Palamós. M. Moreno a été interpellé en mai 2008 dans le cadre d’une affaire de réseau présumé de trafic de femmes brésiliennes, qu’il aurait intimidées et contraintes à la prostitution, aidé de proches collaborateurs.

Partager