Langue

La Fédération hospitalière de France (FHF) a averti, le 28 novembre, à propos du nombre d’actes chirurgicaux pratiqués sans nécessité réelle au cours de l’année 2016. En Pays Catalan, ce nombre s’élève à 1321 au sujet des opérations du cristallin, pour 100.000 habitants, contre une moyenne nationale de 1242. En revanche, le volume d’interventions pratiqué dans les Pyrénées-Orientales égale la moyenne selon les autres critères observés, que sont le pontage coronaire, le recours à la césarienne, la chirurgie du rachis et l’endoprothèse vasculaire. Le recours abusif à ces différents type d’actes chirurgicaux est contenu dans une étude spécifique menée par la FHF, dans un contexte de quête d’économies engagé par Emmanuel Macron. La conclusion de ce rapport indique ainsi « Il est urgent de passer à l’action », (…) ne gaspillons pas les ressources de l’Assurance Maladie pour des actes inutiles ».

Les médecin avouent l’abus

Parallèlement à cette révélation, il est démontré que 34% des médecins estiment que plus de 20% des actes et examens médicaux sont injustifiés. Ces différents constats, révélateurs d’un rapport à la santé caractéristique des pays riches, semble révéler un recours à la médecine de confort probablement lié, très particulièrement en France, à la gratuité partielle des soins.

Partager