Langue

Après l’entrée en vigueur d’une première loi, le 2 Janvier 2006, interdisant de fumer sur les lieux de travail, les salles de spectacles et les centres culturels, l’Espagne se prépare à lancer la phase II de son dispositif. Le 2 Janvier 2011, l’usage du tabac sera interdit dans tous les lieux publics, y compris les petits bars, les discothèques et autres lieux récréatifs, qui pouvaient jusqu’à présent faire l’objet de mesures de tolérance. Cette décision, approuvée ce lundi par le Sénat espagnol, à Madrid, sera validée la semaine prochaine sera validé par le Congrès. L’Espagne suit ainsi, à quelques nuances près, les traces de la France, malgré les protestations de la Fédération espagnole de l’hôtellerie, qui exige de pouvoir continuer de ménager aux fumeurs des espaces spécifiques, comme c’est le cas actuellement. La seule exception de la nouvelle loi pourrait concerner les casinos, les salles de bingo et les salles de jeux espagnoles, où les fumeurs pourraient disposer d’une surface préférentielle atteignant jusqu’à 30% des lieux visés. Cette idée, proposée par le très droitier Parti populaire, est soutenu par les nationalistes catalans Convergence et Union. Selon le vice-président de la fédération de l’Hôtellerie espagnole, José Luis Guerra, qui s’exprimait ce lundi après-midi, le secteur économique qu’il représente a « perdra 10% de son chiffre d’affaires » par an suite à ce durcissement de la loi, qui peut également comporter la destruction de 50.000 emplois. Sans surprise, la ministre de la Santé, de la politique sociale et de l’égalité espagnole, Leire Pajín, a jugé, également lundi, que l’Espagne vient de franchir une « étape extrêmement importante pour la santé publique. »

Partager