Langue

Ne trouvant oreille assez attentive auprès de la député-maire UMP Jacqueline Irles, l’association « Un mât pour les ondes », qui milite pour le déménagement des antennes de téléphonie mobile installées sur le château d’eau de la commune de Villeneuve-de-la-Raho, a trouvé refuge dans la commune mitoyenne de Pollestres. Celle-ci dispose également d’un député-maire, Daniel Mach, qui a abandonné, mardi 15 septembre, la présidence de l’UMP dans le département des Pyrénées-Orientales, dans une ambiance de défiance croissante et mutuelle envers Mme Irles. Jeudi 17 septembre, M. Mach, qui recevait les représentants de l’association, s’est déclaré « très sensibilisé » à la problématique en cours, au plan sanitaire et politique. Les militants, qui lui rendaient visite car, selon eux, Mme Irlès ne souhaite « absolument pas » les recevoir et « verrouille le dossier », souhaitent que M. Mach « intercède » auprès d’elle, lui qui affirme avoir « fait déplacer les antennes à l’extérieur » de Pollestres, selon le principe de précaution. La rencontre s’est terminée par la promesse, formulée par M. Mach, de mobiliser Jean-Paul Alduy, président de l’Agglomération, à la polémique, ouverte en 2008.

Partager