Langue

Le 26 novembre 2015, des inscriptions islamophobes ont été découvertes sur les murs et à proximité du centre de culte musulman d’Elne. Ce lieu aménagé dans l’ancien marché de gros de la ville, à 150 mètres de la nouvelle gendarmerie inaugurée deux mois plus tôt, a reçu les mots «dehort» (sic) et «islam», écrits de droite à gauche. Non loin, «France blanche», une croix celtique utilisée par l’extrême droite identitaire, ainsi que les majuscules «WP» (white power, pouvoir blanc), ont été identifiées. Le quotidien l’Indépendant a révélé ce samedi 13 février que plusieurs militants de la mouvance d’extrême droite, le Parti Nationaliste Français, ont été interpellés le 4 février, puis placés en garde à vue. Ce groupuscule reprend notamment le concept de «Révolution nationale» lié au régime de Vichy. Il serait également l’auteur d’inscriptions retrouvées sur les locaux de la fédération départementale du Parti Socialiste, à Perpignan.

Une enquête menée par la gendarmerie a également donné lieu à des perquisitions aux domiciles des intéressés. Mais ces derniers nient être les auteurs des tags, qu’ils estiment être «l’œuvre de gamins».

Partager