Langue

La ville côtière de Sitges sollicite la science pour traquer les crottes de chiens présentes sur la voie publique. La mairie de la ville côtière de la province de Barcelone a recours à l’ADN pour identifier les canidés et sanctionner leurs propriétaires. Selon l’hôtel de ville, l’étude des déjections déposées sur les trottoirs et dans les parcs de la ville doit permettre de dresser rapidement des procès-verbaux. Dans ce but, un fichier répertorie actuellement l’ADN des 1200 chiens recensés officiellement à Sitges.

Des portraits-robots de chiens

Dès septembre, l’analyse des matières incriminées sera effectuée par une entreprise spécialisée, créée au sein de l’Université Autonome de Barcelone. L’identification des canidés non recensés sera possible, car la technologie mobilisée établit des portraits-robot comportant la qualité du poil et la taille des animaux, à partir d’une simple crotte. Au passage seront détectés les parasites nocifs pour les humains, notamment les enfants, dont les chiens sont porteurs. Ce procédé devrait s’étendre à d’autres villes de la région de Barcelone.

Partager

Icona de pantalla completa