Langue

A 220 km de Perpignan, dans la partie intérieure de la province de Barcelone, l’abbaye de Montserrat est sujette à une affaire de pédophilie inédite. Le premier lieu catholique catalan, référence de la chrétienté européenne, est associé aux comportements du moine bénédiction Andreu Soler. Ce frère, décédé en 2008, pratiquait des attouchements poussés, dans le contexte d’activités de scoutisme. « Tout le monde savait qu’il pratiquait des attouchements », dénonce Miguel Hurtado, première victime révélée, début janvier. Cet homme mûr, visé par le religieux en 1978, a permis de libéré la parole de deux autres hommes, Ricard Zamora et J.R. Martínez. Tous trois étaient âgés de 15 à 16 ans au moment des faits.

37 ans de pédophilie

Le père Soler avait pris pour habitude de palper les parties génitales de certains jeunes hommes, en profitant de la confiance accordées aux autorités ecclésiastiques. Pour commettre les attouchements, il s’introduisait dans la chambre de ses victimes et leur proscrivait d’avoir recours à la masturbation, tout en manipulant leurs testicules. Couvert par sa hiérarchie, le germà Soler a ainsi agi de 1971 à 1998. Ce frère avait fondé en 1959 le mouvement des scouts de Montserrat.

Partager

Icona de pantalla completa