Langue

Les collectifs “Stop Linky Rivesaltes 66” et “Citoyens Communicants  – Stop Linky 66” poursuivent leur combat contre les compteurs électriques communicants. Ils contestent le récent rapport de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), auquel ils reprochent de présenter le programme de déploiement des compteurs Linky comme « une réussite industrielle ». Ces protestataires se félicitent que 10% des foyers français ne soient pas dotés d’un tel système, 10 ans après le lancement de leur développement, en 2011. Cette proportion de personnes non concernées, ou réfractaires militantes, représente 3,5 millions de cas.

Les deux collectifs dénoncent les résultats générés par les compteurs Linky, dont les bénéfices, selon un rapport de la Cour des comptes du 7 février 2018, reviennent “avant tout à Enedis”, opérateur appelé “ERDF” jusqu’en 2016 et resté une filiale d’EDF à 100 %. Or, en 2011, l’Etat avait annoncé que le programme cité “bénéficierait aux consommateurs » et qu’il « serait globalement neutre du point de vue financier ». Les “anti” y voient au contraire un “véritable désastre environnemental et financier”.

34 % des habitants défavorables

A l’issue d’une décennie d’observations, les deux structures se félicitent que 34% des usagers soient défavorables à la pose de compteurs communicants, selon un communiqué émis le 12 octobre 2021 par le médiateur national de l’énergie. Ils affirment que le mensonge a été pratiqué par certains installateurs rémunérés selon le nombre de compteurs posés, avertissant les habitants : ”Si vous ne prenez pas le compteur Linky, on va vous couper l’électricité ».

Des équipements payés par le contribuable

Stop Linky Rivesaltes et Stop Linky 66 évoquent aussi le porte-monnaie : les deux groupes rappellent que le financement du réseau Linky échoit, en fin de compte, aux contribuables. Le coût de 130 euros par compteur, soit 5,7 milliards d’euros, et 506 millions d’euros d’intérêts d’emprunts sont “facturés sous forme de taxe jusqu’en 2031”, dénoncent-t-ils.

Au titre de solution, les deux collectifs suggèrent, chez les citoyens qui l’ont accepté, le remplacement du Linky par un compteur ordinaire, avec lequel “aucune autre utilisation ne sera faite des données” et “aucun but lucratif ou commercial” ne sera visé.

Partager

Icona de pantalla completa