Langue

La manifestation de ce jeudi à Perpignan, en opposition à la réforme des retraites envisagée par le gouvernement, pourrait attirer la foule, à la faveur du beau temps et d’une grogne manifeste. Dans une liste record de communiqués de presse, ce mercredi, les Verts du Pays Catalan a dénoncé une « idéologie inégalitaire (…) dans un monde qui va connaître très vite des changements majeurs ». Pour sa part, le Comité départemental pour la défense des retraites dans les Pyrénées-Orientales a jugé que l’Etat vient de « condamner à mort notre système de retraites », tandis que la Fédération Syndicale Unitaire considérait que la stratégie actuelle est de « faire payer la crise aux salariés et retraités ». Pour sa part, la chef de file par intérim de la fédération catalane du Parti Socialiste, Marie-Pierre Sadourny, a affirmé lundi que « la retraite à 60 ans est possible pour tous », tandis que la direction départementale du Parti Communiste considérait que « les revenus du capital sont épargnés ». Enfin, les organisations syndicales CFDT, CGT et SUD de La Poste des Pyrénées-Orientales considèrent que le gouvernement « écarte toute idée d’un véritable débat ». Les précédentes manifestations sur les retraites, le 23 mars et le 5 mai dernier, avaient toutes deux rassemblé 6000 personnes sur le goudron de Perpignan.

Partager