Langue

Depuis sa création, en 1996, l’unité de « Reproduction humaine et de diagnostic génétique » de l’établissement Clínica Girona, lui-même fondé en 1927, a accueilli pas moins de 4500 couples de nationalités variées, en proie à des problèmes de fertilité. Ce centre est doté depuis novembre 2012 de la technologie EmbryoScope, qui permet une mise en culture des embryons augmentant de 10 % les chances de succès de la fécondation in vitro. Cet incubateur, unique pour la province de Girona, n’existe qu’à hauteur de 200 exemplaires dans le monde, dont 7 en Catalogne du Sud. Dans le cadre de la médecine reproductive, davantage répandue au Sud du massif des Albères, ce procédé est à même d’attirer une nouvelle clientèle française, déjà largement séduite, à la faveur de facilités administratives.

Aide aux couples et à l’économie du territoire

Dès l’origine des processus de fécondation, l’Embryoscope permet une observation permanente des embryons, évite une quelconque manipulation physique et offre la possibilité de connaître le moment exact de la division cellulaire. Sur ce principe, l’implantation, préalable à une grossesse, est effectuée dans une probabilité de réussite plus importante. Selon l’embryologue Joan Sarquella, en charge de cette unité, cette innovation participe aux stratégies de compétitivité économiques en marche à Girona, face à la « complexité de l’époque actuelle ».

Partager

Icona de pantalla completa