Langue
Rentrée scolaire: 43.000 élèves, 54 postes créés et des problèmes en Pays Catalan
Langue

Selon l’habitude, la rentrée scolaire a ses problèmes, craintes et ajustements, notamment dans les Pyrénées-Orientales. Ce mardi 1er septembre, 43.000 enfants effectuent leur rentrée dans le premier degré, soit 569 élèves supplémentaires par rapport à 2014-2015. Cette année, 54 nouveaux postes d’enseignements sont créés par le ministère de l’Education nationale, guidé par l’Inspection académique des Pyrénées-Orientales. Cette avancée ne correspond pas aux besoins du réel selon la CGT Educ’action 66, qui nous indiquait ce 31 août souhaiter passer «à l’offensive». Le syndicat estime que les enseignants «subissent de plein fouet la politique d’austérité» entraînant un «gel du point d’indice et des salaires» ou encore des «créations insuffisantes de postes». De son côté, l’UNSA exige 40 postes de plus, pour «lutter efficacement contre les inégalités». Le Parti de Gauche, au travers de son co-secrétaire départemental, Francis Daspe, s’interroge : «Où sont les postes, dans les Pyrénées-Orientales comme partout ailleurs en France ?». Cet enseignant du Lycée Maillol de Perpignan rappelle par communiqué la promesse de 60.000 postes effectuée par François Hollande. il constate que «seulement 4.131 postes de titulaires ont été créés depuis 2012» au niveau national. Le parti de Jean-Luc Mélenchon considère que les besoins sont «très loin d’avoir été satisfaits» en Pays Catalan. Il suggère de résorber la «crise du recrutement des enseignants, notamment en augmentant leur salaire, gelé depuis 5 ans».

Pujol en ville, la préfète aux champs

La rentrée de ce 1er septembre est l’occasion pour Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan et Nathalie Beaufils, maire adjointe déléguée à l’Education et à l’Enfance, de visiter des écoles maternelles et élémentaires. Les établissements Fénélon, Saint-Louis de Gonzagues et Dagneaux sont choisis à cette occasion. La préfète Josiane Chevalier visite les écoles maternelles de Llauro et Tordères, regroupées au sein d’un Réseau Pédagogique Intercommunal (RPI). Cette structure accueille cette année 65 élèves des communes de Llauro, Tordères, Montauriol, Caixas et du hameau de Fontcouverte «dans de bonnes conditions», soulignent les services de l’Etat. Leur représentante se rend également au lycée professionnel agricole Claude Simon de Rivesaltes.