Langue

La mise aux normes européennes des plaques d’immatriculation entérinée samedi par le Ministère de l’Intérieur, qui induit dans tout le Languedoc-Roussillon l’ajout du logo régional dès le 15 avril prochain, irrite le parti Convergence Démocratique de Catalogne. Le parti centriste considère déplacé ce logo, « dont les sept étoiles, fruit d’un marketing récent, ne disposent d’aucun contenu historique » et évoque une « identité factice, éloignée d’une culture millénaire », selon une réaction délivrée hier. CDC, qui s’entretiendra vendredi sur ce sujet avec le Président du Conseil Général des Pyrénées Orientales et Vice-président de la Région Languedoc-Roussillon Christian Bourquin, a écrit hier aux six parlementaires du département des Pyrénées-Orientales, tous UMP, pour faire bloc. Pour sa part, le président régional Georges Frêche, favorable à l’inclusion d’un drapeau catalan sur les plaques, conseillait hier de viser une dérogation du Ministère de l’Intérieur via le préfet de Perpignan Hugues Bousiges. Dans une configuration semblable, en 2005, le projet « Septimanie », visant à unifier le territoire du Languedoc-Roussillon avait été balayé par une lame de fond de la société catalane du Nord.

Partager