Langue

Le dernier rapport sur la pauvreté infantile dans les pays développés, publié par l’Unicef le 10 avril, rend compte d’une réalité cruelle en Espagne. Parmi 29 Etats observés, ce pays obtient des notes médiocres en matière d’éducation et de précarité concernant les plus jeunes. Sur ce dernier critère, il figure en 27e position, devant la Lettonie et les Etats-Unis, derniers de la liste. Dans le domaine de la scolarisation, l’Espagne occupe la 26e position, illustrée par une hausse de 7% à 13 % de la proportion de jeunes de 15 à 19 ans qui ne poursuivent pas d’études mais ne travaillent pas non plus.

Les relations familiales et amicales, au beau fixe

Cette étude, réalisée lors de la période 2000-2010, classe globalement l’Espagne en 19e position sur 29 pays occidentaux, selon un ensemble d’autres considérations, relatives à la santé, la sécurité, les risques, le logement et l’environnement. Lors de la période d’étude précédente, l’Espagne occupait la position n°21 de ce palmarès de l’Unicef, mais un seul critère situe les citoyens espagnols, plus concrètement les enfants, en bonne place. Le degré de satisfaction de la vie en général et de leurs relations familiales et amicales les place au 3e rang parmi les 29 pays, juste après la Norvège et l’Islande.

Partager