Langue

Pour le première fois, la Journée mondiale contre Monsanto été célébrée dans les Pyrénées-Orientales. Un rassemblement d’opposition au semencier américain, dont les OGM sont singulièrement craints en France, a attiré une quarantaine de personnes, face à la mairie de la commune. Une petite manifestation de rue s’est déroulée à midi, avec l’encadrement de la police municipale, puis les présents ont partagé leur repas d’inspiration bio et leurs idées, lors d’un pique-nique militant organisé dans un jardin municipal. Acting Création, l’association convoquante, annonçait à cette occasion sa fierté d’avoir ouvert le bal contre Monsanto en Pays Catalan, après avoir fait partager sa volonté de « combattre les fascistes industriels génocidaires ».

Mobilisations dans 52 pays

Cette March Against Monsanto, signalée dans 52 pays et 436 villes dont Melbourne, Strasbourg, Vancouver et San Antonio, n’a pas été suivie à Perpignan ou toute autre commune des Pyrénées-Orientales, hormis Elne. Elle s’inscrit en France dans un cadre législatif incertain et mouvant, car, le 5 mai, le parlement a interdit la culture du MON 810, semence de maïs transgénique sous la visée des opposants. Cette mesure pourrait ne pas survivre au Trans-Atlantic Free Trade Agreement (TAFTA), futur accord de libre-échange en préparation entre l’Europe et les États-Unis.

Partager