Langue

L’Université de Perpignan Via Domiotia, dotée d’un dispositif de sécurité dès le lendemain des attentats parisiens du 13 novembre, souhaite enfoncer le clou. Déjà, une entreprise assure la surveillance de nuit, en renfort des fonctionnaires de l’établissement chargée de cette mission dans la journée. Ce jeudi 4 janvier, le président de l’UPVD, Fabrice Lorente, a fait savoir ses intentions sur le long terme en matière de sécurité. En concertation avec la préfète des Pyrénées-Orientales, Josiane Chevalier, il annonce l’allègement du dispositif, jusqu’à un retour à la normale le 25 janvier. Mais le plan de sécurité se poursuivra de manière «durable», sur un mode «généralisé sur l’ensemble de l’université». F. Lorente informe que le contrôle d’accès aux bâtiments, l’installation de clôtures, le recours à une entreprise de gardiennage «ainsi que la vidéo-protection» figurent parmi les pistes à l’étude. Le budget de ce nouveau dispositif et son calendrier d’application seront présentés en avril.

Partager