Langue

Les coupes budgétaires opérées par les gouvernements espagnol et catalan sur les finances publiques, notamment consacrées au secteur de la santé, ont donné lieu, le 27 mars, à une manifestation inédite. Environ 150 salariés de l’Hôpital de Santa Caterina, situé dans la ville de Salt, dans la banlieue de Girona, ont organisé une marche paisible et revendicative, intitulée « Procession des douloureuses coupes budgétaires ». Dans une référence directe à la mater dolorosa, spécialement célébrée lors de la Semaine Sainte, les employés largement mobilisés ont rallié la délégation du gouvernement espagnol à Girona, pour y interpeller les représentants de l’Etat, au rythme de tambours de procession. Des médecins, infirmières et aides-soignantes coiffés des capuches traditionnelles des défilés religieux de Pâques, ont pris part à cet étonnant cortège, aux côtés de simple pénitents, également en grève, munis de cierges ou portant un Christ en croix de conception sommaire, en tenue de personnel hospitalier.

Une procession solennelle face à de nouvelles restrictions

Cette manifestation du Mercredi Saint, lente et solennelle comme les processions de ce vendredi, prévues autant à Girona qu’à Perpignan, a permis aux présents de dénoncer le fait que « la santé court un grand risque », car les dernières restrictions, mises en place dans le cadre de la lutte contre la crise, abaissent la qualité des soins. La menace de nouvelles coupes budgétaires laisse craindre chez ces professionnels une précarisation des emplois, dans la perspective d’un changement de statut des employés, prévu au sein de cet établissement courant juillet.

Partager