Langue

Pendant que leurs partenaires du Parti communiste des Pyrénées-Orientales regrettent la présence d’Israël parmi les partenaires du festival Pau Casals de Prades, le Parti de Gauche (PG) fait déjà sa rentrée. Mardi 21 août, le parti de Jean-Luc Mélenchon organise à cet effet une formation militante à la Maison des Jeunes et de la Culture de Thuir. Le thème « Union européenne: déficit social, déficit démocratique » sera abordé par René Revel, maire de la commune languedocienne de Grabels. Ce professeur de sciences économiques et sociales, socialiste jusqu’en 2008, membre du Bureau national du PG, interviendra aux côtés de Francis Daspe, co-secrétaire départemental de la formation souverainiste en Pays Catalan. Ce dernier, à la tête de 150 adhérents dans le territoire, espère accueillir « plus particulièrement » à cette session les « militants de La France Insoumise dans les Pyrénées-Orientales ».

En vue des élections européennes de mai 2019, ce rendez-vous visera les grands défis européens, notamment « l’application de critères de Maastricht dépourvus de tout sens politique », estime F. Daspe. Parallèlement, le PG 66 lance une pétition intitulée « Pas touche à la souveraineté populaire! » dans le but d’obtenir l’inscription dans la Constitution de l’obligation d’adopter par référendum tout nouveau traité européen. Ce souhait concerne les traités de libre-échange, c’est-à-dire le CETA avec le Canada, le TAFTA avec les Etats-Unis et le TISA sur les services, dans le cadre de l’Organisation Mondiale du Commerce.