Langue

Depuis mai 2008, la mairie de Salt, dans l’agglomération de Girona, a fait retirer 876 paraboles de réception de télévision qui polluaient la vue. En deux ans, 7819 logements ont été inspectés, essentiellement des appartements d’immeubles, dans lesquels 892 installations inesthétiques ont été listées. Cette politique, contenue dans une «ordonnance de cohabitation» municipale, modifie notablement le champ visuel, après le démontage de centaines d’antennes paraboliques présentes sur les façades. L’esprit citoyen des habitants semble avoir été exemplaire dans ce projet, car seules 16 paraboles restent visibles dans la ville, en dépit de la loi municipale. Pour débarasser les façades de ces systèmes de réception de télévision fixés le plus souvent aux balcons, la mairie de Salt a organisé des réunions avec les associations de quartiers, avant de faire du porte-à-porte. A deux reprises seulement, la police municipale a dû infliger des amendes, de 150 et 1500 euros, pour faire respecter la loi locale. Le décret municipal de Salt, qui impose le déplacement des paraboles sur le toit des bâtiments, inspire de nombreuses villes et de nombreux villages des régions de Girona et Barcelone, également soucieux de réduire leur pollution visuelle.

Partager