Langue

Une bonne dizaine de bars de nuit barcelonais ont mis en place cette semaine une opération de promotion tarifaire provocante, consistant à brader le verre, quel que soit l’alcool consommé, à 1 euro seulement pendant une heure. La Direction Générale de la Santé Publique du gouvernement catalan et la Mairie de Barcelone ont immédiatement réagi en annonçant une opération d’inspection en règle et des sanctions judiciaires pour les établissements concernés, dont la prétention n’est autre d’attirer une clientèle, raréfiée ces derniers mois à la faveur de la crise. Selon les observateurs, la dépression économique a déclenché dans la capitale catalane une frénésie de fêtes alcoolisées, organisées en milieu de semaine. Les bars, qui n’organisent pas directement les soirées mais font appel à des entreprises de loisirs, qui, notamment par le service Internet Facebook, parviennent ainsi à mobiliser des centaines d’étudiants, majoritairement américains, dont la simple présence attire d’autres clients par mouvement grégaire. Cette situation jouit de l’ambiguïté légale concernant les open bar, qui pourraient se voir accusés de promouvoir une consommation incontrôlée. Cette tendance serait observée dans d’autres villes de Catalogne Sud.

Partager

Icona de pantalla completa