Langue
La Clau
Plus de la moitié des Espagnols souffrent d’obésité ou de surpoids
Langue

Plus de la moitié de la population espagnole, soit 54,5 % des habitants, souffre d’obésité ou de surpoids, selon les calculs du professeur endocrinologue Juan José Corrales, communiqués jeudi. Lors du 52ème congrès de la Société Espagnole d’Endocrinologie et de Nutrition, à Salamanque, dans la région de Castille et León, M. Corrales a également précisé que 700.000 personnes, soit 2 % de la population, souffre d’hyperthyroïdisme, affection qui constitue d’après lui un « vrai problème médical, social et économique ». L’augmentation du nombre de patients atteints de diabète Mélitus, évalué à 2 % dans les années 1980, avant une hausse à 12 % actuellement, a aussi été évoqué parmi les maladies contemporaines présentes au sein de la société espagnole. Cet état des lieux inquiétant a précédé l’évocation d’une amélioration générale, lors de ce forum, qui a réuni 1000 spécialistes. L’espoir essentiel réside dans la découverte, ces toutes dernières années, de nouvelles fonctions assumées par les hormones et gastro-intestinales et sexuelles. L’incidence de ces dernières dans les phénomènes de surpoids et d’obésité s’avère supérieure chez les femmes, mais de nouvelles avancées scientifiques, attendues en matière génétique, ouvrent « peut-être » la voie vers une “guérison dans le futur”, selon le professeur Corrales.

Partager