Langue

La librairie d’extrême droite «Europa» de Barcelone, au centre de plusieurs polémiques par le passé, est nouvellement placée sous les phares de l’actualité suite une plainte déposée contre son propriétaire, Pedro Varela, par l’Etat fédéral allemand de la Bavière. Le libraire, déjà condamné par la justice pour avoir favorisé la diffusion de livres d’idéologie nazie, est à présent accusé par un tribunal de Barcelone pour l’étrange motif d’avoir commercialisé sans autorisation le livre Mein Kampf, d’Adolf Hitler. En effet, le Consulat Général d’Allemagne à Barcelone a dénoncé ce fait fin décembre 2008, car les droits d’édition de ce livre sont une exclusivité de la Bavière. La propriété intellectuelle de Mein Kampf, avec copyright de 1925, dans laquelle Hitler raconte la sa vie et ajoute des arguments racistes et fascistes, sera libre de droits le 31 décembre de 2015. Pour l’heure, le Gouvernement de la Bavière n’autorise aucune copie ni aucune impression du livre en Allemagne et s’oppose aux reproductions à l’extérieur, bien qu’il existe une filière de diffusion sur Internet. Par ailleurs, Pedro Varela est à l’attente d’un jugement à Barcelone pour vendre des livres qui justifient le génocide nazi et font l‘apologie de la ségrégation raciale.

Partager