Langue
La Clau
Piste criminelle envisagée dans le drame de St-Laurent-de-la-Salanque
Langue

L’explosion qui s’est produite dans la nuit de dimanche 13 à lundi 14 février à Saint-Laurent de la Salanque, entraînant des dégradations sur trois immeubles traversants, situés la rue Arago et donnant aussi sur la rue Lamartine, a provoqué le décès de 8 personnes, dont les corps ont été retrouvés dans les décombres. Ce bilan a augmenté ce mardi, après la découverte de la dépouille d’une dernière victime, ce lundi, après que les sapeurs-pompiers se sont employés à stabiliser et à sécuriser le 3e bâtiment. Cette opération se poursuit ce mardi, mais les enquêteurs ne pourront, dans le meilleurs des cas, accéder à l’intégralité des lieux qu’à compter de ce mercredi 16 février, car l’immeuble est aussi fragile que dangereux. L’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, dépêché sur place, doit prêter main forte aux enquêteurs, parmi lesquels figure un spécialiste en incendies.

De multiples interrogations

Le procureur de la République dans les Pyrénées-Orientales, Jean-David Cavaillé, confirme ce mardi l’ouverture d’une enquête au motif d’« incendie volontaire ayant entraîné la mort ». Le magistrat assure que “Toutes les pistes sont travaillées » et qu’il est lui-même en possession d’« éléments qui nous laissent penser à une piste criminelle ». L’origine des faits reste inexpliquée à ce stade, le visionnage d’images prises par l’une des caméras de vidéosurveillance de la commune, installée rue Arago, devra livrer rapidement d’éventuelles indications.

Une enquête difficile à mener

L’incendie déclenché lors de cette tragédie est-il survenu avant ou après l’explosion ? S’agit-il d’une d’une explosion due à la présence de gaz ? Ces interrogations doivent trouver leur réponse  à l’issue de l’enquête, qui promet d’être “longue et complexe”, selon J.D. Cavaillé. Les difficultés principales résident dans la situation matérielle du dernier édifice resté debout et se la violence de la déflagration, qui a soufflé cet ensemble résidentiel aux environs de 1h30 du matin.

Partager