Langue
La Clau
Perpignan vante son soleil dans le métro parisien en pleine sécheresse
Langue

La mairie de Perpignan finance une nouvelle campagne promotionnelle sur le réseau d’affichage du métro parisien. En mars, une première opération comportait le slogan ”Venez vivre au centre du monde” assorti de la phrase “300 jours de soleil par an”. Cette fois, place au slogan “Je suis fou de Perpignan” associé à l’image de Salvador Dalí et accompagné d’un macaron qui vante toujours l’ensoleillement.

La Dolce vita est synonyme d’oisiveté

Par évidence, cette initiative publicitaire doit favoriser la capitale du Roussillon, mais sa référence héliotrope l’associe immanquablement au tourisme passif et à la retraite, bien plus qu’au travail productif. Dans la capitale d’un bassin d’emploi au taux de chômage record, reconfirmé le 30 septembre, l’allusion au soleil n’est pas un avantage. A cette maladresse de marketing s’ajoute le contexte de la sécheresse historique qui affecte le Roussillon : l’abondance de soleil n’est pas nécessairement bénéfique au territoire ni à ses habitants.

Dans un message sur Twitter, la Ville assume et insiste, en mettant en avant “Perpignan et sa douceur de vivre (…) Pour réchauffer les cœurs, rien de tel que les grands rayons de soleil sur fond bleu de ciel de Méditerranée”.

Lire aussi :
Perpignan retrouve son blason traditionnel catholique

Partager

Icona de pantalla completa