Langue

A quelques jours de la rentrée scolaire, la Fédération Syndicale Unitaire (FSU) des Pyrénées-Orientales avertit d’une période « qui s’annonce comme une des plus difficile que nous ayons eu à vivre et ce depuis longtemps ». Son co-secrétaire départemental, Gérard Gironell, augurait dans une communication de ce 25 août de « maigres créations de postes » qui « ne suffisent pas à absorber la montée des effectifs » dans les classes du Pays Catalan. Pour la première organisation syndicale de la fonction publique d’Etat, principalement représentée dans l’Education nationale et la formation, cette situation présente « de la maternelle à la terminale » est parallèle à une dégradation des « conditions d’exercice » des « métiers » qu’elle représente.

Des mobilisations sur le terrain ?

A Perpignan, la prévision de mobilisations, après le premier temps d’une conférence ce presse prévue le 28 août dans les locaux de la FSU, situés dans le quartier Saint-Assiscle, devient probable, d’autant que les thèmes de grogne s’étendent aux retraites. La rentrée s’effectuera « dans un contexte social tendu », selon M. Gironell, qui annonce une « énième réforme des retraites que rien ne justifie si ce n’est la volonté de réduire de manière drastique le montant des pensions, et la poursuite des politiques d’austérité imposée par l’Europe ».

Partager

Icona de pantalla completa