Langue
La Clau
Perpignan: un syndicat de droite souverainiste entre à l’Université
Langue

«La Cocarde étudiante», syndicat «souverainiste, gaulliste et patriote» selon sa propre présentation, nous annonce son arrivée sur le campus de l’Université de Perpignan Via Domitia. A l’occasion de la rentrée, cette organisation y crée son antenne, tout comme elle le fait dans les universités d’Aix-Marseille, Nantes et Bordeaux. Selon ses responsables, les valeurs de La Cocarde sont «partagées par bon nombre d’étudiants» et ne constituent pas une «idéologie dépassée». La défense de la France «gagne du terrain à l’échelle nationale comme à l’échelle universitaire», assurent-t-ils, tout en précisent être les seuls sur ce terrain. Au niveau général, 60% des membres sont encartés, à égalité entre Les Républicains, le Front National et Debout la France.

Objectif 2016

La droite étudiante, longtemps représentée par l’Union nationale inter-universitaire (UNI), est désormais concurrencée par cette composante eurosceptique fondée en avril dernier. Elle compte 20 antennes et vise les élections universitaires du printemps 2016 pour «repolitiser les étudiants». Cette organisation, qui se veut libre des appareils politiques, estime que l’UNI et l’UNEF sont trop directement pilotés par les Républicains et le PS. Son président, Maxime Duvauchelle, est un ancien membre du conseil national de l’UMP.

Partager