Langue

Le multiplex de salles de cinéma Méga-Castillet, au Sud de Perpignan, a connu une séquence inédite, mercredi 21 octobre. Aux alentours de 16h, une centaine de jeunes a répandu un climat inquiétant auprès des cinéphiles venus consommer une séance en toute quiétude. Après une irruption en masse, le groupe a écumé le rez-de-chaussée puis forcé l’entrée de plusieurs salles, sans billet. Ce vandalisme a comporté la détérioration d’un grand écran par des projectiles, des crachats sur les murs, du vol de pop-corn et de friandises. Les forces de police nationale et municipale, dont 60 agents ont rapidement rejoint les lieux, signalent que les fauteurs de troubles étaient à peine âgés de 9 à 14 ans.

Un film d’horreur américain comme justification

Auparavant, le groupe avait pris d’assaut un bus de la CTPM pour rejoindre le Méga-Castillet, qui n’avait jamais connu un tel désordre depuis son inauguration, en 2003. Selon toute vraisemblance, le groupe souhaitait consacrer un après-midi de vacances à la découverte du film d’horreur américain «Paranormal activity», dont la sortie mondiale se déroulait le jour-même. Dans la soirée, la direction du multiplex indiquait «Suite à des actes d’incivilité, débordements et vandalisme, toutes les séances de Paranormal Activity sont suspendues jusqu’à nouvel ordre».

La photographie nous est fournie par une cinéphile, qui affirme avoir observé des exactions, par les jeunes perturbateurs, sur des adolescents. Ce témoin rend également compte de l’absence d’adultes parmi la «horde de mineurs».