Langue

Quatre jours après la découverte de croix gammées et inscriptions anti-musulmanes à la grande mosquée de Perpignan, de nouvelles inscriptions sont apparues dans la ville, ce vendredi 12 janvier. Des tags anti-arabes indiquant «Nike les Arabes, Nike Daesh, viva Francia» ont été signalés dans les toilettes publiques du centre technique municipal (CTM), proche de la route de Canet. On remarquera l’analogie lontaine avec la manifestation identitaire très médiatisée survenue à Ajaccio, en Corse, le 26 décembre. A cette occasion, 300 manifestants ont proféré des slogans xénophobes en langue du pays, notamment «Arabi fora» (les arabes dehors). A Perpignan, le délinquant au feutre a cependant choisi une formule en espagnol. Le maire Jean-Marc Pujol, membre des Républicains, a déposé plainte immédiatement après la découverte de ces tags malveillants.

Partager