Langue

Les ventes effectuées par le quotidien L’Indépendant de Perpignan, régulièrement érodées depuis les années 1990, s’accélèrent avec le nouveau siècle. Les derniers chiffres officiels publiés par l’OJD, Association pour le Contrôle de la Diffusion des Media français, indiquent 65.775 exemplaires vendus en 2007, contre 56.942 en 2012, soit une baisse de 13,4 %. En revanche, l’application pour téléphones mobiles du seul quotidien du Pays Catalan a manifesté un bond spectaculaire de 620 %, après avoir été sollicitée 345.867 fois en juin 2013, pour seulement 47.972 consultations en juillet 2012. Ce volume important, correspondant en réalité à 18.654 visiteurs uniques, s’ajoute à la forte progression de l’audience du site Internet du titre, qui a représenté 2 millions de visites en janvier 2013.

La population augmente, les ventes reculent

Dans une lente mutation des supports, l’écran rognant sur le papier, la lecture intégrale d’autrefois, des faits divers jusqu’à l’horoscope, est concurrencée par la lecture électronique et gratuite d’articles ciblés. L’Indépendant, à l’instar du reste de la presse, y invite via Tweeter, mais promeut notamment sa rédaction de la région du Conflent sur Facebook. Cette stratégie d’incitation à l’achat du journal entier, dont la version électronique représentait 0,25 % des ventes en 2012, peut aussi rendre cet acte peu utile. Or, parallèlement à cette bascule hésitante entre le monde d’hier et celui de demain, le Pays Catalan a vu sa population passer de 437.159 habitants en 2007 à 457.238 en 2013. A moins d’un glissement sociologique associé à un désintérêt pour le territoire, cette croissance démographique devrait garantir un lectorat à L’Indépendant, dont le contact avec le public, indépendamment des ventes, semble intact. Mais le défi reste celui des ressources publicitaires issues du web, car les messages en pixels, particulièrement dans les Pyrénées-Orientales, ne jouissent pas de la crédibilité de leurs équivalents à l’encre.

Partager

Icona de pantalla completa