Langue

Le 25 juillet dernier, en plein coeur de l’été, l’intellectuel Jean-Pierre Bonnel prenait une position inédite au sujet de la future grande synagogue de Perpignan. Ce lieu de culte envisagé dans un rez-de-chaussée de l’espace Méditerranée, « si près du centre-ville ne peut que tenter des antisémites radicaux », estimait cette plume respectée, engagée à gauche. Or, à la rentrée, un nombre indéterminé de copropriétaires de la résidence concernée a dénoncé en justice l’autorisation de travaux délivrée par la mairie de Perpignan. Les tribunaux devront décider de l’avenir réservé aux locaux, à propos desquels les plaignants reprochent une irrégularité en matière de normes de sécurité, tout en redoutant une incitation au terrorisme. La livraison de cette nouvelle synagogue est théoriquement attendue pour la fin du mois de décembre.

Partager

Icona de pantalla completa