Langue
La Clau
Perpignan: les paysans en colère forcent le portail du Consulat d’Espagne
Langue

Les agriculteurs du Roussillon en colère contre les fruits espagnols sont désormais dissuadés par l’État de poursuivre leurs actions les plus pénalisantes envers les routiers espagnols. Les filtrages de camions sur l’autoroute A9, principalement au Boulou, qui ont émaillé le mois de juillet et une partie du mois d’août, sont ainsi proscrits, et la nouvelle stratégie de révolte s’est traduite, vendredi 12 août, par le blocage intégral du Marché International Saint-Charles de Perpignan. Ce samedi, également à Perpignan, les paysans ont forcé les grilles du Consulat d’Espagne, situé à proximité de la Place de Catalogne. Visant ce symbole ibérique, les producteurs ont déversé plusieurs centaines de kilos de fruits, dans le but d’exprimer leur désarroi face à une concurrence qu’ils jugent déloyale.

Cette action spectaculaire, surveillée de près par les services de police, avait pour but d’éveiller l’attention des gouvernements français et espagnol, qui annonceront le 7 septembre un plan de sortie de crise assorti de solutions durables face au différentiel de prix entre les territoires. Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, prévoit de se déplacer, probablement ce mardi, dans une secteur particulier du Languedoc ou du Roussillon, sans autre précision ministérielle. le 29 juillet, le Consulat d’Espagne à Perpignan déjà avait la cible d’une action de déversement de fruits invendus, produits en plaine du Roussillon Roussillon, mais ses grilles n’avaient pas été forcées.

Partager

Icona de pantalla completa