Langue

Le plus grand cadran solaire d’Europe, culminant à 22 mètres du sol, sera levé le 28 novembre à Perpignan. Cette réalisation de l’artiste Marc-André 2 Figueres est préparée sur le rond-point de l’entrée Nord, par l’autoroute A9. Ce plasticien parisien a créé une flèche de 30 mètres, une performance mondiale, suite à un appel d’offres finalisé en décembre 2013 par l’Agglomération Perpignan Méditerranée. Cette institution était alors présidée par Jean-Paul Alduy (UDI) mais son successeur, Jean-Marc Pujol (UMP), assume les frais à reculons. Car ce cadran gigantesque approuvé pour 200.000 euros coûtera 298.000 euros en vertu des travaux d’installation. Ce prix est « dérisoire » face à « l’immensité de l’œuvre », selon son propre auteur, qui percevra lui-même 30.000 euros.

Les détracteurs du projet pointent du doigt une gabegie à la charge intégrale des contribuables, dans un contexte de crise intense. D’autant qu’un cadran solaire de 12 mètres réalisé par le même artiste et inauguré en septembre 2013 dans la commune de Sorède ne donne l’heure qu’une partie de la journée. Amateur de répliques créatives pour fonds publics, Marc-André 2 Figueres séduit. A l’inverse, les défenseurs du cadran prônent l’intérêt d’une œuvre architecturale qui donnera l’heure par projection d’ombre portée.

Présentation du cadran solaire géant de Perpignan

Partager