Langue

Ce lundi, en séance publique, l’assemblée du Conseil Général des Pyrénées-orientales, à Perpignan, a voté à l’unanimité une motion vouée à obtenir l’inscription du catalan parmi les langues officielles de l’Union Européenne. ce texte, soutenu en langue française par le conseiller général Marcel Mateu, affirme « le catalan est désormais la 13ème langue au sein de l’Union Européenne, parlée par plus de 10 millions d’habitants dans le monde ». Appuyée sur les chiffres, cette défense linguistique comporte un classement, selon lequel « Il y a actuellement au sein de l’UE vingt-trois langues officielles », et aborde la délicate question des Etats constitués, et des régions à très forte personnalité, comme la Catalogne. Il indique dans ce sens, non sans comparaison, que « La Croatie va bientôt adhérer à l’UE. Il va falloir modifier le règlement afin que le croate devienne la vingt-quatrième langue officielle de
l’UE »
.

Le conseiller Mateu, qui a tenu à souligner que « Des euro-députés catalans, aidés de nombreuses associations, ont décidé de saisir cette occasion (…) pour se mobiliser afin que le catalan fasse également son entrée comme langue de travail officiellement », souhaite une reconnaissance « par les instances européennes à Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg ». Par sa voix, le Conseil Général des Pyrénées-Orientales, dont le territoire administré est celui où la langue catalane présente le plus mauvais état de santé et se voit menacée par la marginalité, a exigé « un statut juridique au sein de l’UE pour sa préservation et son développement ».