Langue

Le dispositif des « emplois francs » réservé à dix villes françaises arrive à Perpignan, après une première annonce effectuée en avril. Ce mercredi 7 août est prévue la cérémonie de signature du premier contrat, au profit d’un « jeune talentueux », selon une communication de la préfecture des Pyrénées-Orientales. Le lauréat habite le quartier Saint-Jacques, classé en Zone Urbaine Sensible (ZUS) et reconnu pour présenter un fort taux d’inactivité professionnelle, selon les deux critères exigés par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Le jeune homme sélectionné vient d’être embauché en contrat à durée indéterminée (CDI) par l’entreprise C3, spécialisée dans la vente de cigarettes électroniques, qui recevra en contrepartie une aide directe de 5000 euros, versée en deux fois. Actuellement, le réseau de boutiques C3, qui a vu le jour avec une première enseigne en 2011, rue maréchal Foch à Perpignan, comporte douze adresses en Pays Catalan et quatre en Languedoc, en toute indépendance.

Trois ans d’expérimentation

Alors que les contrats d’avenir sont principalement consacrés au secteur associatif et de l’économie solidaire, les emplois francs, moins médiatisés, concernent prioritairement le secteur marchand. Portés à 5000 dans l’ensemble de la France à la fin de l’année, expérimentés sur trois ans, ils doivent favoriser l’embauche de jeunes âgés de moins de 30 ans et en recherche d’emploi depuis au mois 12 mois au cours des 18 derniers mois. A Perpignan, la cérémonie de lancement du premier emploi franc, prévue à l’agence de Pôle emploi Desnoyés, située dans le quartier du Vernet, mobilise le sous-préfet et secrétaire général de la préfecture, Pierre Régnault de la Mothe.

Partager

Icona de pantalla completa