Langue

Le meurtrier de la gare de Perpignan, dont les aveux concernant la mort de Mokhtaria Chaïb ont émaillé l’actualité, en octobre dernier, semble être l’auteur d’un autre fait, jusqu’à présent éludé. Selon une révélation effectuée ce lundi 9 mars par le quotidien Aujourd’hui en France, Jacques Rançon a agressé à coups de couteau une jeune femme de 19 ans, qui l’a identifié à la télévision, lors des évocations de l’affaire principale, l’automne dernier. Actuellement âgée de 36 ans, cette possible victime témoigne dans les colonnes du titre parisien, en révélant son agression, aux abords du quartier de Mailloles, le 9 mai 1998. Blessée, elle a alors été hospitalisée trois semaines. « Je suis formelle, je l’ai reconnu à sa mauvaise dentition et à ses yeux », soutient-elle.

Le jour des faits, la jeune femme avait rendez-vous avec son petit ami au pied de l’immeuble de l’avenue de Belfort où résidait sa propre mère, à 300 mètres de l’avenue Ribère, épicentre des autres agressions. Un homme en état d’ébriété l’a abordée avant de la poignarder au ventre, comme en témoigne une longue cicatrice.

Nouveau commentaire