Langue

Un échauffement précédant la rentrée sociale était signalé le 02 août à Perpignan par l’Union Syndicale des Retraités CGT des Pyrénées-Orientales. Dans une lettre ouverte adressée à l’ensemble des parlementaires du territoire, son secrétaire général, Gérard Ribes, s’indigne du « rapport Moreau », remis le 14 juin. Ce texte préfigure une nouvelle réforme pour 2020, incluant la taxation sur les revenus perçus par les retraités. Le syndicat demande aux grands élus socialistes du Pays Catalan de refuser ce changement voulu par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Il considère que les dispositions de la Commission pour l’avenir des retraites « s’attaquent aux actifs et notamment aux fonctionnaires » et menacent le « pouvoir d’achat des retraités et futurs retraités », notamment par la suppression de l’actuel abattement fiscal de 10%.

« A contre-courant de l’histoire sociale »

L’UCR-CGT, dont le slogan est « Adhérer , c’est prolonger son espérance de vie », argumente aussi sur la sous-indexation des salaires pour le calcul de la retraite et l’allongement de la durée de cotisation, autant de sujets propres à nourrir des manifestations d’automne. Pour le syndicat, l’enjeu est d’être écouté face à une évolution « à contre-courant de l’histoire sociale », dans un « cri d’alarme » envoyé aux parlementaires de gauche, particulièrement au sénateur Christian Bourquin.

Partager