Langue

La saison touristique estivale favorise fortement la vente de cartes postales déshabillées. Cette tradition née dans les années 1980 représente majoritairement des femmes, plus rarement des hommes, mais cette dernière tendance émerge. A Perpignan, l’association Femmes solidaires réprouve cette pratique fréquente sur la côte catalane. Depuis le 1er août, cette structure féministe diffuse quotidiennement une carte postale du genre, sur les réseaux sociaux, pour dénoncer ce qu’elle estime être une dégradation de l’image de la femme. Elle exige le retrait de ces supports, qui souligneraient l’existence de la femme objet et seraient trop exposés à la vue des enfants. Femmes solidaires estime que les cartes postales incriminées, souvent accompagnées de phrases manquant de finesse, sont pornographiques et banalisent la violence infligée aux femmes. L’antenne de cette association en Pays Catalan, située avenue Julien Panchot à Perpignan, partage ses locaux avec le Planning Familial des Pyrénées-Orientales.

Partager