Langue

Au même moment où l’Organisation Mondiale de la Santé signale, dans une déclaration en date de ce vendredi, que la France détient de record européen en matière de vitesse de propagation de la grippe H1N1, un silence prudent entoure sa présence dans certains établissements scolaires du Pays Catalan. Par crainte de rumeurs ravageuses, à Perpignan, cette semaine, l’apparition du virus chez deux ou trois élèves en classe de troisième dans l’établissement privé Saint Louis de Gonzague, ainsi que chez deux jeune enfants d’une classe de maternelle du groupe scolaire D’Alembert, n’a fait l’objet d’aucune annonce officielle. Mardi, cependant, la préfecture des Pyrénées-Orientales informait de l’existence de trois cas de grippe A à l’école maternelle « Les lauriers roses » d’Espira de l’Agly, en plaine du Roussillon. Chronologiquement, cette information est survenue après la première fermeture de classe sur le territoire, survenue le 10 septembre au Lycée Pablo Picasso de Perpignan, pour une durée d’une semaine et pour des raisons identiques.

Partager