Langue

En 2015, la population des Pyrénées-Orientales a augmenté de 4972 personnes, selon les chiffres de l’Insee communiqués le 1er janvier. Le territoire compte 462.705 habitants, soit 20.000 de plus en cinq ans, et sa capitale, Perpignan, en comprend 120.959 avec des naissances en baisse de 4,9% et des décès en hausse de 17% en 2015. La formation politique Convergence Démographique de Catalogne (CDC) réagit sur ce sujet en lançant les questions embarrassantes « De plus en plus d’habitants en Pays Catalan, à quoi bon ? » et « Cette hausse est-elle un progrès ?».

Critiques sur l’anonymat des villages

Le parti centriste, qui se compare volontiers au nationalisme corse, franchit le tabou de la structure démographique, liée à l’immigration de l’intérieur, principalement de la partie Nord du territoire français. Il rend les maires responsables d’une « course folle » au nombre d’habitants, à coups de « lotissements à l’architecture impersonnelle, dans un pays de caractère », transformant les villages en « bourgs anonymes ». Selon son analyse, « Si la hausse démographique était un bénéfice, les magasins désespérément fermés devraient rouvrir sous la pression de nouveaux clients ».

Partager

Icona de pantalla completa