Langue

Pour renforcer à Perpignan l’impact du festival international de photojournalisme, une collaboration internationale est née. Ce mercredi 2 septembre, une convention a été signée au Palais des Congrès de la ville par Fabrice Lorente, président de l’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD), l’Institut d’estudis Fotogràfics de Catalunya, de Barcelone, le Hochschule Media und Design (Hanovre) et la Danish school of media and journalism, implantée à Arrhus. Cet acte fondateur a également mobilisé le London college of communication et l’Académie de photojournalisme et de photo documentaire de Saint Petersbourg. Le festival, la mairie et l’Université souhaitent accompagner l’essor d’un « Forum international des écoles de Photojournalisme ». Cette structure d’un nouveau genre est vouée à «réunir en un seul et même lieu, Perpignan, les professionnels et les jeunes pousses du monde du photojournalisme». nous détaille l’UPVD.

L’univers digital, et après ?

En préalable, un groupe de réflexion étudiera les stratégies des futures éditions de Visa pour l’Image, qui a su s’adapter, depuis sa création en 1989, aux évolutions technologiques. L’avènement de la civilisation digitale et ses répercussions professionnelles, avant d’autres évolutions, seront à l’étude. Le but visé est de créer un réseau européen d’écoles de photojournalisme, créer des projets photographiques à dimension européenne, promouvoir le festival Visa pour l’Image auprès des photojournalistes et insérer professionnellement les étudiants. Le Conseil d’administration du festival, récemment intégré par l’UPVD, pilote cette nouvelle structure prospective. Le Diplôme Universitaire de photojournalisme, Communication et Images aériennes lancé cette année à l’Ancienne Université de Perpignan, en centre-ville, en est l’un des socles.

Partager

Icona de pantalla completa