Langue
La Clau
Perpignan : après les municipales, une revanche de gauche dans la rue
Langue
Perpignan accueillera samedi la « Marche du 12 avril », organisée à l’échelle nationale par diverses organisations politiques et syndicales. Au départ de la place de Catalogne, cette mobilisation, relayée par le Parti de Gauche des Pyrénées-Orientales, rassemblera aussi le Parti Communiste et le Nouveau Parti Anticapitaliste. On y retrouvera aussi la Fédération Syndicale Unitaire (FSU), Initiatives Citoyennes ou encore l’Association pour la Gauche Républicaine et Sociale, dont le secrétaire général, Francis Daspe, est chargé du programme du Parti de Gauche relatif à l’enseignement. Dans un communiqué, cet idéologue méconnu à Perpignan, habitant la ville et tenant un blog dynamique sur Mediapart, lance un appel contre « l’austérité imposée par la Commission européenne et le gouvernement Hollande pour satisfaire les marchés financiers ».

Cette prise de position à gauche de la gauche, jalonnée de la description de « services publics démantelés », s’accompagne de la dénonciation de « grandes entreprises » qui « versent aux actionnaires des dividendes insolents ». Au risque de décalages par rapport à la réalité du Roussillon faute de références aux problématiques territoriales, cet argumentaire invite à investir la rue « contre la droite et l’extrême droite, contre l’austérité et pour une juste répartition des richesses ». Le Parti Socialiste n’est pas associé à cette journée dont l’intention ressemble à une réplique du résultat des élections municipales, qui ont produit à Perpignan un conseil municipal sans gauche.

Partager